Impression Offset

L’offset est un procédé d’impression indirect qui utilise une forme imprimante plane.
L’offset est adapté à de multiples applications. Il permet d’imprimer aussi bien sur papier que sur plastique, aussi bien sur surface lisse que rugueuse.

L’imprimeur fabrique la forme imprimante, encore appelé plaque, à partir des films obtenus en photogravure.  Cette plaque est un support métallique revêtue d’une couche photosensible.
Le film est posé sur la plaque puis l’ensemble est installé dans une insoleuse ou châssis, pour reporter sur la plaque tous les éléments qui figurent sur le film. L’impression de la création nécessite ensuite l’encrage des parties à reproduire sur la plaque tandis que les parties à ne pas reproduire sont mouillées.
En effet, l’offset repose sur le principe physique de répulsion selon lequel un corps gras (l’encre) et un corps non gras (l’eau) se repoussent, l’encre et l’eau ne se mélangeront donc jamais, l’encre restera ainsi uniquement sur les parties à imprimer.
La plaque mouillée et encrée se décalque ensuite sur un cylindre appelé blanchet qui imprime à son tour l’image sur le papier.
A noter que l’offset nécessite un film par couleur à imprimer et autant de plaques que de films.

Pour résumé :
Le film et la plaque sont réalisés puis le film est développé sur la plaque.
La plaque est ensuite «calée» sur la presse, elle est humectée par des rouleaux mouilleurs avant chaque encrage. Enfin, elle s’imprime sur un élément de transfert, le blanchet, qui décalque à son tour l’image sur la feuille de papier.

Sacs publicitaires imprimés en sérigraphie

La sérigraphie est un procédé d’impression direct qui s’inspire des pochoirs où l’élément que l’on ne veut pas voir imprimé est caché. Elle utilise une forme imprimante en toile de nylon très fine qui laisse passer l’encre. Cette toile de nylon est tenue dans un cadre. Toutes les parties de la représentation qui doivent rester en blanc sont bouchées puis on force l’encre préalablement appliquée à l’intérieur du cadre à passer à travers les mailles de la toile qui sont débouchées, ce qui reporte le dessin sur le support à imprimer.
Pour réaliser la forme imprimante il faut cacher les parties du « pochoir » que l’on ne veut pas voir s’imprimer. Ceci peut être fait soit manuellement si la création à reproduire est assez simple soit par méthode photochimique. Cette dernière méthode assure une netteté plus grande pour la reproduction.
L’avantage principal de ce procédé d’impression est de pouvoir imprimer en petites quantités (à partir de quelques unités), puisque ses coûts de mise en œuvre sont très faibles. La sérigraphie permet également d’imprimer sur des supports très variés comme par exemple le papier ou bien le plastique.
Cependant, la sérigraphie est un procédé d’impression relativement lent mais il rend possible l’application  d’une épaisseur d’encre plus importante que tous les autres procédés.
Les limites de la sérigraphie résident dans la finesse de l’impression qui n’est pas aussi grande que sur une machine offset (pour la restitution d’une photo en couleur par exemple), en raison  d’une finesse de trame utilisée différente pour ces deux modes d’impression (sérigraphie, trame maximum 130, offset maximum 200).

Impression des sacs en flexographie

Il s’agit d’un procédé d’impression directe par une forme imprimante en relief dite « flexible » réalisée en caoutchouc ou en plastique souple (photopolymère). Ce procédé d’impression permet de réaliser des impressions à grande vitesse et de qualité, grâce à l’utilisation de presses rotatives à bobines.

La flexographie permet d’imprimer aussi bien sur papier que sur plastique, aussi bien sur surface lisse que rugueuse.

La forme imprimante encore appelée cliché peut être réutilisé plusieurs fois.

Le prix de nos clichés est inclus dans chacun de tarifs en ligne. A partir de la seconde commande d’une même création, vous bénéficiez donc d’un tarif préférentiel pour tenir compte de la réutilisation des clichés